abribusiness

L'agriculture et l'agrobusiness représentent 32 % du PIB en Afrique subsaharienne et emploient 65 % de la population active. Les deux sont susceptibles d'avoir un impact plus important sur la réduction de la pauvreté que dans les autres secteurs car ils offrent la voie la plus directe pour augmenter les revenus des principaux actifs des pauvres, à savoir la terre et la main-d'œuvre. Le travail de l'AECF dans le secteur de l'agriculture est le plus ancien et le plus important de ses investissements avec un total de US$ 183 millions engagés à travers l'Afrique. Le Fonds aide les entreprises à créer une nouvelle activité ou à développer des entreprises existantes à travers la chaîne de valeur, à condition que les principaux bénéficiaires des entreprises soient des ménages ruraux vivant avec moins de US$ 2 par jour.

Quels sont les domaines d'intervention de l'AECF?

Innovations accessibles pour les petits exploitants: Le Fonds investit dans des entreprises qui ont le potentiel d'atteindre les petits agriculteurs pour améliorer la productivité agricole et accroître le revenu des ménages et la sécurité alimentaire. Nous travaillons dans un large éventail de chaînes de valeur et de systèmes de production pour améliorer l'accès à des intrants agricoles de meilleure qualité, des variétés de semences améliorées et des vaccins pour le bétail, introduire de nouveaux systèmes agricoles et des modèles agroalimentaires.

Intensification des entreprises innovantes: Le Fonds sert de lien manquant entre la recherche agricole et les petits agriculteurs en finançant la commercialisation de nouvelles technologies là où d'autres ne le feront pas. Les principaux domaines d'investissement comprennent les nouveaux engrais, les vaccins, la lutte antiparasitaire intégrée, les cultures résistantes aux maladies et les analyses de sol.

Pays en situation de post-conflit et États fragiles: Les pays en situation de post-conflit et les États fragiles sont confrontés à des défis particuliers, mais le secteur privé est un acteur clé dans le soutien à la reconstruction des entreprises agroalimentaires dans ces pays. En l'absence criarde d'autres sources de capitaux, l'AECF fournit un financement essentiel qui a été un moteur clé du rétablissement des chaînes de valeur agricoles au Zimbabwe, au Mozambique, au Soudan du Sud, en Somalie, en Sierra Leone, au Libéria et en République démocratique du Congo (RDC). 

Des données et des médias pour accroître la productivité: Le Fonds soutient des technologies de communication à faible coût et des modèles commerciaux pour le partage d'informations et de données qui peuvent atteindre un large public et fournir des informations aux petits agriculteurs leur permettant d'améliorer la productivité et les revenus agricoles.

Promouvoir l'inclusion financière et la finance mobile: L'amélioration de l'accès au financement est une priorité pour l'AECF. Le Fonds soutient des projets qui utilisent des systèmes d'argent mobile, créent des mécanismes de financement locaux, introduisent une assurance contre les intempéries et établissent des systèmes de crédit. Cela améliore la productivité agricole et les revenus des ménages. Il établit également une notation de crédit sans garantie pour les petits exploitants leur permettant d'accéder à des systèmes financiers formels à l'avenir.

AECF Agrobusiness